. . . EMPREINTES . . .

Françoise Gérardin

Se prohíbe el Cante

Se prohíbe el cante est le titre d’un tableau ( huile sur toile de 81cm. x 67cm.) que Fausto a peint en 1972, dans son atelier de la Torre de Jaén où nous occupons, avec nos enfants Fausto, Jaime et Ephrem, un deuxième appartement.

Lorsqu’au petit matin je vois le tableau exécuté pendant la nuit, me reviennent immédiatement en mémoire nos déambulations d’années antérieures sur les routes poussiéreuses des terres de «  solano » là où de rares ventas entr’ouvertes derrière les aloe vera géants offraient une minime compensation à notre soif. Dans l’obscurité rafraîchissante quelques hommes voûtés, accoudés au comptoir, essayaient d’y entonner un fandango, malgré l’affiche prohibitive suspendue au mur taloché : Se Prohibe el Cante. Le sens de cet ordre me semblait interdire le chant afin d’éviter le tapage nocturne. Pas exactement, el cante n’est pas le chant, chanson mais plus spécifiquement le chant flamenco, avec ou sans accompagnement de guitare. Ce que, en 1966, à peine arrivée dans ma nouvelle patrie sureña j’ignorais. Longtemps encore après la guerre Civile (36-39) dénuées de sièges et de tables, les tavernes andalouses affichent officiellement ce carton explicite.

Si l’on a l’occasion, rare en réalité, d’assister aux joutes de comptoir d’aficionados flamencos qui, debout, vacillant au bout de leur verre de Valdepeñas, sont capables de répéter de scander soit de hurler en se répondant à tue tête leur mélopées tragiques et avinées :

  • Le malingre : Tiro piedras por la calle, al que le dé que perdone, tengo la cabeza llena de cavilaciones
  • Le robuste : Desde que yo te perdí no hago más que llorar, Yo te quisiera aquí a ti, pa’ mi pena consolar y que pudiera vivir
on admet que le spectacle n’a d’attrayant que le fait, hélas, de représenter une humanité paradoxalement réduite au silence.

La matière qui constitue le tableau a une apparence cloquée, elle disperse en taches sombres de bitume et terre de Sienne ramassées vers le centre, trois visages surplombés par cette affichette, rédigée en lettres majuscules : SE PROHIBE EL CANTE. L’ensemble de la représentation est savamment enrobé par des glacis superposés que l’art du sfumato dirige vers l’expression communicante de chacun des regards vis-à-vis des deux autres.

Une des trois figures, celle qui compose le haut de l’angle à droite, forme la base d’un triangle isocèle depuis la clarté du cou jusqu’à la pointe du doigt autoritaire, en passant par le menton et le bout du nez, fort peu sympathiques. Elle désigne, en flèche, l’affiche, ainsi que le ferait le « dos de la main » traçant les mots que le prophète Daniel interprèterait pour le roi Nabuchodonosor. Les deux autres visages soumettent en obliques opposées leur posture de naïve supplication.

Dès son retour à Jaén en tant que professeur de dessin, en 1966, Fausto renoue immédiatement avec El Cante, et avec les passionnés de Flamenco encore peu nombreux dans la ville, tels que Nano Canalejas le fils du grand Canalejas de puerto Real, Pepe Solís, Angel Garcia, l’américain David Ruecker et sa femme Emilia Onofre.

Mouvance grandissante qui, à force de discussions, de sorties aux festivals naissant, de déplacements à réunions de peñas aux villes voisines, conférences de débutants avec de jeunes chanteurs (Agustín Gomez et Manuel Gerena) transforme les murmures timidement fredonnés dans un passé récent, en thèmes d’intérêt général actualisé.

Potage de Utrera, Caracolada de Jerez, Festivals de Ronda, Granada, Montilla, Puente Genil ou Torredelcampo, le bourg voisin dont les aficionados aident la bande à créer sa propre Peña à Jaén. Tant et tant d’échanges, tant et tant d’écoutes nocturnes et de déplacements imbibés, font que la décision est prise, on créera notre Peña.

En participant à l’essor du flamenco, tout en navigant à contre courant temporel apparent, Fausto résout, dans cette œuvre de 1972 qui rappelle les années sévères du régime franquiste, l’équation d’un passé populaire intégré au présent qui à son tour, puiserait dans le passé son expression sociale future.


...EMPREINTES...
Liste des oeuvres


Prochainement :

  • REENCUENTRO

Retour vers EVOCATIONS.FR